Oui, mais...

30.07.2006 | Richy
338 visiteurs  -  Aucun commentaire

Le mois de juillet se termine bientôt, signant de son soleil de plomb mes deux mois de présence sur le sol américain. Deux semaines que je n’ai pas raconté ma vie sur ce blog, deux semaines assez chargées : le boulot, bien sûr, mais aussi pas mal de sorties, de sport, de musique... La ville s’emploie le mieux du monde à combler l’ennui commun. Et je tombe assez facilement dans le panneau. Résultat : impossible de trouver une petite heure pour raconter tout ce qu’il se passe ici. Je profite donc d’un réveil dominical anticipé pour rattraper ce retard inexcusable. Reprenons les choses (presque) dans l’ordre : le week-end dernier, soit le 22 juillet, ce fut une escapade downtown, entre le World Trade Center, le port, les petites rues typiques remplies de buildings d’environ 40 ou 50 étages (j’ai arrêté de compter à partir du 3ème), le City hall park, Broadway sud, and so on... Ground zero, le site de l’ex-world trade center, ne porte pas très bien son nom, qui aurait plutôt dû être Ground -1, car l’ensemble ressemble à un immense chantier en construction, en profondeur, censé accueillir -quand, on ne sait pas trop- la Freedom Tower, tour, parait-il, encore plus grande que les précédentes. Why not, après tout... Le site est, cela dit, très spartiate : une frise chronologique retraçant minute après minute la journée du 11 septembre 2001, une longue liste de toutes les victimes, un escalier pour voir le site avec un peu de hauteur, et c’est à peu près tout. Même pas une baraque à frites ou une boutique de souvenirs. Autant dire que, par simple ironie, on a juste pris le temps de faire deux tours, et on est parti.

Direction le port, donc, avec des bateaux, de l’eau, et, fort heureusement, du vent. Car le soleil, comme les israéliens, tapait fort. Une petite brise séchait donc les gouttes de transpiration qui perlaient à nos fronts, et nous poussait irrémédiablement vers le nord. Face à la mairie de la ville, un imposant bâtiment, c’est dans le square municipal que j’ai mis les pieds sur Broadway (au sens propre du terme, vu que Broadway était gravé au sol). Un peu de shopping assez peu fructueux pour ponctuer la journée, dans un magasin de destockage de grandes marques. Il faut croire que j’ai une taille assez particulière (rien de nouveau sous le soleil), vu que les L étaient trop petits, et les XL trop grands. J’ai donc dépensé une somme S dans ce foutu magasin incapable de m’habiller. Et ce n’est pas Gap et ses 4 modèles de polos qui y parviendra. Bref, tout ça s’est conclu sur le toit du foyer, ma guitare à la main, de toute façon j’avais pas peur de grand chose.

La semaine fut égale, assez intense au boulot, et assez intense en dehors. Et au-delà de ces adverbes aussi précis qu’une imitation pakistanaise d’horloge suisse, je dois bien avouer que j’ai eu peu de temps pour moi. J’ai en effet commencé à chercher une colocation pour l’après-foyer. Et je dois avouer que c’est assez... surprenant. Première chambre : un appartement sympathique, mais aussi sombre qu’une émission de Bataille et Fontaine, avec une chambre disponible (l’éventuelle mienne donc) de la taille du plus petit de Bataille et Fontaine, justement. De toute façon, on ne sait jamais lequel est le plus petit. Avantages certains : l’emplacement, proche du métro, quartier sympathique, colocs a priori sympas... Mais je peux pas vivre 8 ou 9 mois dans un trou à rat. Même avec du bon fromage. Le deuxième, catastrophe, quartier craignos et 5ème étage sans ascenseur, donc non merci. Et le troisième, emplacement, encore une fois, génial, juste en face de Central Park, chambre sympa, mais les colocs ont eu la bonne idée d’être mariés et d’avoir quelque chose comme 35 ans. Pas évident à imaginer, comme coloc... Et ils ont eu la bonne idée de me répondre par email qu’ils sont également en train d’écrire un film, qu’ils ont besoin d’argent, et que si je peux les aider à trouver des fonds, ils m’en seront reconnaissants, et que je pourrai en garder 10%. C’est cela oui...

Bref, la recherche avance, comme ils disent à l’Arc. And so do I.

 

Poster un nouveau commentaire


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Le blog de Richard A New York est un site de la marque DLABAL Design

2 rubriques ... 25 articles ... commentaires ... sites référencés ... 0 visiteurs par jour (20536 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2