Touriste(s)

04.12.2006 | Richy
334 visiteurs  -  Aucun commentaire

Première visite officielle de France. Sister’s coming, and sister is here. For two weeks. Une semaine restante, en somme. J’écris l’article dans son dos, mais elle le lira bien assez tôt. Quand elle aura fini de marcher, quand elle aura fini de visiter. C’est qu’elle marche, la française qui ne connaît pas NY ! De huit heures du matin jusqu’à la quatorzième rue, elle ne compte plus les pas qui la mènent, entre autres, par tous les endroits que j’ai précédemment mentionnés dans ce blog. Mais ailleurs aussi, ainsi a-t-elle par exemple visité le siège de l’ONU, chose que je n’ai pas faite. Et ainsi, de même, sommes-nous montés, avec ma coloc’ également, au sommet de l’Empire State Building, au 86ème étage pour être tout à fait précis. Et là, c’était vraiment grandiose : des lumières partout, sous le coucher de soleil, sous la lune, sous les étoiles. Et pareil à Times Square et sur Broadway : des lumières partout, un coucher de soleil, des lunes (dans les sex-shops), et des étoiles, présentes ou en devenir. Des stars, en version originale. Pour empêcher leur chute du plus haut building new-yorkais, on a eu l’idée de mettre des grilles. Pour faire croire aux autres étoiles qu’elles en sont, on a accroché leurs "oeuvres" au Moma, le célèbre musée d’art moderne du centre ville. Très décevant pour un aussi grand amateur d’art que moi. Très honnêtement, si poser deux boîtes de Slim Fast à côté d’une chaussure à talon, si reconstituer un afficheur de destinations d’aéroport, si peindre des tableaux en renversant son pot de peinture (parfois même d’une seule couleur !), si tout cela est de l’art (et pas du cochon), alors dans ces cas-là, je n’aime pas l’art. L’art ne m’émeut pas. Ou alors à l’inverse, il ne me surprend plus car je baigne dedans. Chaque fois que je pose ma fourchette, si j’en crois ces abrutis à pinceaux mouchetés, chaque fois que je repose mon crayon ou raccroche mal mon téléphone, chaque fois que je gribouille sur un coin de post-it quand je dois hold on, we’re trying to connect you, je suis un artiste de génie. Probablement incompris.

Anyway, après avoir pris autant de hauteur, un peu de repos s’impose tant le rythme de ces derniers jours s’est acceléré. De restaurants divers et variés (italiens, chinois, américains...), en balades gargantuesques (Central Park, Soho, Little Italy, Chinatown, Columbia...), la semaine a été chargée. J’en oublierais presque mes 55 heures de boulot hebdomadaire si celles-ci ne me permettaient pas de financer ces jours-ci, justement. L’heure tourne, la lune est haute, il est temps de faire un break temporaire qui, au delà de l’évident pléonasme qui n’apparaîtra qu’aux moins analphabètes de mes lecteurs, démontre la nécessité d’aller dormir pour mieux travailler, donc pour mieux sortir, et donc mieux travailler. Pour mieux sortir. Bienvenue dans la vie.con .

 

Poster un nouveau commentaire


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Le blog de Richard A New York est un site de la marque DLABAL Design

2 rubriques ... 25 articles ... commentaires ... sites référencés ... 0 visiteurs par jour (20536 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2