A change of seasons

04.05.2007 | Richy
867 visiteurs  -  Aucun commentaire

Et de quatre. Quatre saisons. Pas une pizza, pas une oeuvre de Vivaldi, juste un constat : j’ai enfin vu les quatre saisons à New York. Il ne manquait que le printemps, et c’est chose faite : des températures agréables, un soleil doux et présent comme la neige en hiver, des gens qui laissent leur manteau à la maison, des oiseaux qui font enfin plus de bruit que les rats dans les rues, des métros qui font tourner la climatisation, des climatiseurs qui rejettent plus de chaleur, la chaleur qui rend progressivement l’atmoshpère moite et humide... Un printemps à New York. Mieux vaut tard que jamais.

La page météo étant terminée, attachons-nous désormais librement à l’actualité, aussi dense que du mercure et aussi chargée qu’un terroriste islamiste passant à l’attaque. C’est en effet un new-yorkais sur le départ qui écrit ces lignes, après un stage mouvementé et agité, un stage qui m’a permis certes de découvrir un univers professionnel, mais aussi et surtout une nouvelle ville, une nouvelle vie, et un nouveau matelas. Une année pleine de rebondissements, et pas seulement sur le dit matelas. Voilà donc une semaine que je suis en vacances dans la grosse pomme, une semaine de repos bien mérité, une semaine que je passe à (re)découvrir l’intégralité de l’île de Manhattan. Entre goûters à Central Park avec ou sans guitare, les visites de musées, les joggings matinaux au son de l’iPod tout neuf, les balades dans la ville sous un soleil délicat, nul moment pour s’ennuyer. Même les préparatifs des bagages se font oublier. J’ai rarement vu autant de sourires sur les visages dans le métro. Pas seulement à mon endroit, mais en général. Certes, j’ai rarement été aussi beau, drôle et attractif. Plus encore, j’ai l’impression que la quantité de sourires est proportionnelle à la température extérieure. Etonnant, non ?

D’ailleurs, il est 10h du matin pile poil, et mes baskets m’appellent pour un jogging bien mérité. Je reprendrai la parole avant mardi pour une conclusion new-yorkaise, qui je l’espère ne sera qu’une conclusion temporaire. De toute façon, dans la vie, tout n’est que temporaire, n’est-ce pas ?

 

Poster un nouveau commentaire


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Le blog de Richard A New York est un site de la marque DLABAL Design

2 rubriques ... 25 articles ... commentaires ... sites référencés ... 0 visiteurs par jour (20599 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2